Réjouisciences

Ressources et documentations

Conférence introductive du Congrès des Sciences 2014


La conférence introductive du 52ème Congrès des professeurs de Sciences (26-28 août 2014) se centrait autour des matériaux du futur.

Les professeurs Rudi Cloots et Luc Courard reviennent sur les innovations dans l’industrie des matériaux lors de deux conférences.

1. « Les matériaux du futur ou comment contrôler les ions et les électrons pour gérer au mieux notre énergie », par Rudi Cloots

Découvrez les secrets de matériaux très particuliers dotés de propriétés exceptionnelles capables de décomposer l’eau, de produire de l’électricité, de changer de coloration, par des mécanismes qui allient déplacement d’ions, structuration, auto-organisation. C’est autant par leurs propriétés intrinsèques que par la manière de les construire que ces matériaux fascinent les chercheurs qui les emploient. Ces matériaux prendront (et prennent déjà) une place importante dans les catalogues d’innovations technologiques à destination d’une société où le développement durable est au cœur des préoccupations des citoyens.

2. « Matériaux du futur : ressources naturelles ou secondaires ? », par Luc Courard

Le recyclage n’est pas un luxe ou une mode mais une nécessité, qui provient d’une constatation fort simple : nous vivons dans un monde limité. Contrairement à ce que nous avons cru fort long temps, notre activité humaine n’est pas infiniment développable, car bornée en termes d’énergie, de ressources naturelles, d’espace ou simplement de capacité d’adaptation de la nature. De cette constatation et de cette prise de conscience doit découler un comportement qui, essentiellement, est basé sur le respect que nous avons de nous-mêmes et donc de la nature (à ménager et non à aménager). Le recyclage, la réutilisation, le réemploi, la régénération ou la valorisation sont des comportements qui visent à minimiser l’énergie utilisée, à tirer un parti maximum des matériaux, à réduire les risques de pollution au moment de la fabrication, de l’utilisation ou de l’élimination de ces matériaux. D’une manière générale, cela signifie que l’on cherche à retarder le plus possible le moment où un objet devient un déchet. Cette démarche nécessite une vision d’ensemble de la vie du matériau ou de l’objet (Analyse du Cycle de Vie), au cours de laquelle un bilan est établi à chaque étape de vie – extraction des matières premières, fabrication, transformation, recyclage, élimination. Complémentairement aux matériaux dits « naturels » ou d’origine végétale, l’industrie de la construction intègre de plus en plus ces matériaux alternatifs, non sans quelques réticences psychologiques, normatives et techniques. Source de pollution importante (CO2, déchets solides, ..), la construction constitue aussi un réservoir majeur pour la valorisation de déchets et de sous-produits industriels : à côté de la filière traditionnelle de production des matériaux de construction et de la résurgence des matériaux bio-sourcés, les matériaux recyclés contribuent également au développement des matériaux du futur.

Cette ressource a été présentée dans le cadre du Congrès des professeurs de Sciences 2014 par le Pr. R. Cloots et le Pr. L. Courard (Université de Liège).


Pour utiliser cette ressource, veuillez la référencer selon nos mentions légales.


Pour de plus amples informations au sujet de cette ressource, n’hésitez pas à nous contacter.
Si un lien ne fonctionne pas, merci de nous le signaler.